mardi 28 juillet 2015

Rock my Hair


On se retrouve pour un nouveau look ! En regardant ces photos, je me suis rendue compte que nous faisions à chaque fois les photos au même endroit. Il y a deux raisons à cela.  La première est que cet endroit est souvent désert. Je suis assez timide et je déteste que l'on me prenne en photo devant des passants qui me regardent toujours avec un air étonné. Pour être à l'aise, j'ai besoin d'être seule sinon je suis complètement bloquée et mes pauses ne sont pas naturelles.

Deuxième raison : j'aime bien cet endroit aussi car il est juste à côté de chez nous donc en deux minutes nous y sommes !  Et c'est important pour préserver la bonne entente au sein de mon couple car comme de nombreuses blogueuses, c'est mon copain qui me prend en photo ! Même si je me débrouille pour tout faire en 5 minutes et qu'il est toujours fier de voir ses photos, ce n'est pas ce qu'il préfère faire donc plus c'est rapide, mieux c'est ! C'est d'ailleurs drôle de voir nos copains à Juliette, Elodie, Maëvane et moi lorsqu'ils parlent ensemble de leur cohabitation avec une blogueuse ;)


Pour cette tenue, j'adopte un look plutôt sage composé d'une jupe noire patineuse Vila et d'une délicate blouse avec des détails en dentelle BT London. C'est un look assez simple dans lequel je me sens à l'aise et qui est plutôt passe-partout tout en restant élégant. Dans quelques jours je commence un tout nouveau travail en tant que chargée de communication et de webmarketing dans l'univers des cosmétiques et du matériel pharmaceutique alors je commence à réfléchir à mes tenues. Cela peut vous sembler tout à fait normal mais ça faisait quelques mois que j'étais freelance et que je travaillais de chez moi dans des tenues décontractées (pour ne pas dire des pyjamas) donc je vais devoir reprendre l'habitude d'avoir des tenues soignées ! J'ai hâte de commencer cette nouvelle aventure professionnelle et après plusieurs contrats courts et la vie de freelance, ça va faire du bien d'avoir une certaine stabilité ! 


Le détail de mon look que je préfère c'est ce magnifique headband tressé en cuir qui m'a été offertepar Inès, la gentille créatrice de Rock My Hair 1974. J'adore avoir un accessoire dans les cheveux et j'étais ravie de recevoir ce headband aux finitions très raffinées. Ce que j'ai apprécié avec cette marque, c'est que tous les headbands sont ajustables afin de s'adapter au mieux à la taille de la tête. Combien de headbands je me suis résolue à ne plus porter car ils n'arrêtaient pas de se relever et de me faire une tête de champignon ? J'étais donc étonnée de manière positive d'avoir enfin un headband qui s'adapte à mon tour de tête et qui ne bouge plus, même en plein vent !

Tous les modèles sont fabriqués à la main. Pour ses créations, Inès s'inspire du rock et de sa passion pour le vintage. Chaque composant est soigneusement sélectionné et Inès utilise aussi bien du cuir, des plumes, de la dentelle, de la soie et du simili cuir. La qualité est au rendez-vous et on sent que les matières sont résistantes. L'odeur sent bon le cuir et j'adore le trio de couleurs utilisées sur ce modèle. Sachez d'ailleurs qu'il existe de nombreuses déclinaisons de ce headband tressé.

Rock My Hair 1974 propose aussi pour les mariages des couronnes de fleurs et des coiffes sur-mesure. Je ne sais pas du tout à quoi ressemblera ma robe pour mon mariage (même si j'ai des petites idées) mais je suis certaine que j'aurai une couronne de fleurs ou un headband dans les cheveux ! 

Pour les petites coquettes, Rock My Hair 1974 fabrique aussi des headbands adaptés aux têtes des petites filles. Vous pouvez également retrouver sur l'e-shop des accessoires et notamment des barrettes en forme de nuage trop craquantes.











Blouse BT London (soldée) 
Jupe Vila (ancienne collection) 
Headband Rock My Hair 1974 , modèle Anna (disponible ici
Sandales à talons Topshop (ancienne collection, achetées sur eBay UK)
Collier Eiden reçu dans la box Emma & Chloé 
Bracelet Monsieur Simone reçu dans la Summer Box de thetops 


Pour terminer l'article, voici une sélection de sandales inspirées de celles que je porte dans l'article ! Il vous reste encore quelques jours pour profiter des soldes sur Shoes.fr !




Sandales compensées Atelier Voisin (soldées à 165€ au lieu de 275€)
Sandales compensées Ash (soldées à 51€ au lieu de 147€)
Sandales à talons Lollipops (soldées à 83€ au lieu de 139€)

dimanche 26 juillet 2015

Cheesecake aux fruits de la passion


Aujourd'hui on se retrouve pour un article gourmand avec la recette du cheesecake aux fruits de la passion ! Pour l'anniversaire de ma Maman, j'étais chargée de faire un gâteau. Je fais très rarement des gâteaux car même si j'adore ça, je ne mange jamais de dessert au quotidien et je préfère les réserver pour des occasions spéciales. Ce n'est pas que je me force à ne pas en manger mais c'est juste que je suis assez rassasiée avec juste un plat bien consistant.

La dernière fois que j'avais fait un gâteau, c'était l'année dernière et justement pour l'anniversaire de ma Maman. Je profite des rares fois où je fais des gâteaux pour faire mes préférés, à savoir les cheesecakes. L'année dernière, j'en avais fait un au speculoos et au caramel au beurre salé mais je voulais quelque chose de plus léger et frais pour l'été. J'ai donc directement pensé au cheesecake aux fruits de la passion car j'avais vu une recette depuis longtemps qui me tentait.

En faisant mes courses, je n'avais pas pensé que la saison des fruits de la passion était passée depuis le mois d'avril mais j'ai fini par en trouver au marché qui étaient succulents. Etant donné le prix assez élevé, j'ai utilisé les fruits de la passion uniquement pour le nappage et pour la préparation, j'ai opté pour une autre méthode. Mais avant tout, voici la recette !



Ingrédients


Pour la base biscuitée :
- 150 g de sablés anglais (McVities ou Digestives par exemple)
- 75 g de beurre fondu

Pour la préparation :
- 400 g de cream cheese (Philadelphia ou Saint Moret par exemple)
- 1 boîte de lait concentré de 400 ml
- 10 cl de crème fraiche
- 3 oeufs
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- l'équivalent d'un bol de jus extrait d'oranges et de mangues (j'ai utilisé à la place le jus d'une salade de fruits achetée au rayon surgelé pensant ne jamais trouver de fruits de la passion après 4 magasins)
- le jus d'un citron vert

Pour le nappage :
- 2 cuillères à soupe de miel liquide
- 4 fruits de la passion
- quelques fruits exotiques (j'ai utilisé ceux de la salade de fruits)


Avant de commencer cette recette, prenez en compte qu'un cheesecake doit rester au frigo une dizaine d'heures pour un résultat encore plus optimal (je me suis déjà faite avoir en commençant une préparation 4 heures avant une soirée alors qu'il fallait laisser le gâteau une nuit au frigo) ^^



Recette
 

Préchauffez le four à 180 degrés et recouvrez votre plat de papier sulfurisé. Un cheesecake ne peut pas se démouler donc un plat à charnières est recommandé. Pour ma part je n'en ai pas encore acheté donc j'ai dû découper le gâteau dans le plat.

Prenez les biscuits et émiettez les dans un grand bol. Les sablés anglais sont très friables et la texture se transforme vite en sable, j'avais l'impression d'être de retour à la plage ! Avant de faire cette recette, je ne connaissais pas les McVities qui ont un goût entre le Petit Lu et le palet breton.


Ajoutez le beurre fondu aux biscuits émiettés et mélangez. Etalez le fond de votre plat avec ce mélange et réservez le plat au frigo.


Etant donné que les fruits de la passion sont assez chers (ça m'apprendra de faire un gâteau avec un fruit qui n'est plus de saison) j'ai un peu modifié la recette. Dans la préparation de la pâte, il fallait mettre l'équivalent de pulpe de quatre fruits de la passion tamisés. Pour le remplacer j'avais une salade de fruits exotiques au congélateur. J'ai donc utilisé le jus de cette salade à l'orange et à la mangue. 


Mélangez le jus de la salade de fruits exotiques avec le jus d'un citron vert. (Avouez que mon bol Pocahontas est trop cool).



Dans un saladier, mélangez le Philadelphia avec la crème fraîche. Passez les au fouet électrique pour avoir une texture bien crémeuse. Rajoutez petit à petit le lait concentré tout en continuant de battre au fouet électrique jusqu'à obtenir une texture bien lisse. Ajoutez ensuite les oeufs et le mélange orange/mangue/citron et l'extrait de vanille.


Mélangez bien la pâte et versez la dans le plat. Mettre ensuite le plat au four pour 30 bonnes minutes. Attention de ne pas trop cuire votre cheesecake, le centre doit être cuit mais un bon cheesecake doit être tremblotant et faire "blop-blop" lorsqu'on le touche après la cuisson. 


Après 30 bonnes minutes (et après avoir fait toute la vaisselle), sortez le cheesecake et laissez-le refroidir. Lorsqu'il est froid, mettez le frigo pour une journée entière. Il faut s'armer de patience et éviter de commencer à piocher dans le plat ! ;)


Après une bonne nuit de sommeil pour le cheesecake et moi-même, il faut s'attaquer au nappage ! J'ai finalement réussi à trouver des fruits de la passion au marché (2,50€ pièce quand même).  Coupez les fruits de la passion en deux et récupérez la pulpe et les pépins dans un bol. Mélangez les avec du miel.


Nappez le cheesecake avec le mélange fruits de la passion et miel. Disposez des fruits exotiques de la salade de fruits et laissez reposer un peu au frigo (encoooore).


Après une petite sieste et un voyage en voiture qui l'a un peu amoché (nous n'avons pas investi dans le siège auto pour cheesecake), le gâteau est prêt à être dégusté ! 

On sent tout de suite l'odeur des fruits de la passion qui est très fraîche et parfaite pour l'été. Le mélange avec les fruits permet d'avoir une texture plus légère et moins consistante même si cela reste tout de même un cheesecake et qu'il ne faut pas en abuser ! 

Je ne suis pas une grande pâtissière donc j'étais fière de voir que ce gâteau plaisait à tout le monde, même à Damien qui ne raffole pas de dessert et encore moins de fruits ! J'ai moi-même été surprise de ce que j'avais réussi à faire car la cuisson des gâteaux et moi, ça fait deux parfois. 

J'espère que cette recette vous aura mis à la bouche, moi j'ai déjà hâte de me remettre aux fourneaux !



Recette inspirée de cet article

jeudi 23 juillet 2015

J'ai lu : "Les Rougon-Macquart" d'Emile Zola


Ce n'est pas nouveau, j'adore les livres et ils sont essentiels à ma vie. Depuis que je suis toute petite, j'ai dévoré des milliers et des milliers de pages ! Grâce à mes études de lettres modernes, mes goûts littéraires se sont affinés et je voue un véritable culte aux grands auteurs classiques (que ce soit de la période de l'Antiquité au XXè siècle). Mais ce que j'aime particulièrement, ce sont les auteurs français comme par exemple Balzac, Hugo, Flaubert et surtout Zola !

Beaucoup d'entre vous connaissent et ont même lu les classiques de Zola qui sont souvent imposés à l'école avec en tête de liste Germinal et L'Assommoir. Mais savez-vous que ces romans font partie d'une grande saga littéraire baptisée Les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire ? Il y a quelques années, je me suis mise au défi de lire les vingt volumes de cette monumentale fresque littéraire que Zola a rédigé pendant près de 22 ans. Pourquoi ? Parce que quand j'aime un auteur, j'ai envie de tout savoir sur lui et sur ses écrits. J'ai très vite été subjuguée par l'épopée historique, romantique, politique et sociologique de ces vingt romans très différents mais qui sont pourtant tous liés par le même thème : les tares héréditaires sur une seule famille pendant cinq générations. Cette oeuvre est souvent considérée comme le triomphe du naturalisme et je l'ai dévorée pendant plusieurs années.



Après vingts volumes et 9 872 pages, je peux enfin dire que j'ai terminé Les Rougon Macquart ! Je ne les ai pas tous lu par ordre chronologique car j'ai commencé par les classiques Germinal, L'Oeuvre et Nana. J'ai ensuite repris le fil chronologique et j'ai adoré toutes ces histoires, certaines plus que d'autres et je vais vous résumer en seulement quelques mots la trame de ces vingts romans.

Je ne peux pas trop développer car avec vingt romans, l'article risque d'être indigeste et lorsque je suis partie à donner mon avis, je ne peux plus m'arrêter ! Si vous avez des commentaires ou des questions précises à me demander, je me ferai une joie de vous répondre afin de creuser un peu plus le sujet :)


La Fortune des Rougon (1871)

Avec comme fond le coup d'Etat qui va faire naître le Second Empire, on retrouve les deux adolescents Miette et Silvère qui vont rejoindre la révolte. Au-delà de leur histoire d'amour est évoquée la naissance de la famille des Rougon (lignée légitime) mais également celle des Macquart (lignée "bâtarde") et le début de la lutte pour la conquête du pouvoir et de l'argent.

Ma note : 9/10


La Curée (1872)

La Curée (le moment après la chasse où les chiens dévorent les entrailles des bêtes tuées) est une métaphore du Paris de l'époque et de toutes ces nouvelles fortunes auréolées de spéculation qui l'accompagnent. On y suit le quotidien du véreux Aristide Saccard, remarié à Renée qui prend pour amant le jeune fils d'Aristide.

Ma note : 8/10


Le Ventre de Paris (1873)

Le Ventre de Paris, c'est l'effervescence et le tourbillon d'odeurs des Halles centrales et de ses marchés. On y découvre l'histoire de Florent qui s'est évadé de prison et qui va rejoindre son demi-frère dans une opulente charcuterie avec ses rêves de vengeance.

Ma note : 7/10



La Conquête de Plassans (1874)

C'est le livre de l'ascension sociale d'un prêtre bonapartiste et des stratégies mises en place pour conquérir la ville de Plassans. Le prêtre Faujas va bouleverser la vie de la famille Mouret et va réussir à manipuler tout le village pour arriver à ses fins.

Ma note : 7/10


La Faute de l'Abbé Mouret (1875)

Devenu fou après un amour mystique pour la vierge Marie et le catholicisme, le prêtre Serge Mouret est recueilli par son oncle le docteur Pascale et sa nièce Albine. Une histoire d'amour interdite va alors naître entre le prêtre et la sensuelle Albine dans un paradis de la nature à la végétation luxuriante surnommé le Paradou. 

Ma note : 8/10



Son Excellence Eugène Rougon (1876)

Eugène Rougon démissionne de son poste de président du conseil d'Etat. Tout son entourage qui ne pense qu'aux intérêts face à cette homme qui a tout bien réussi, tente de le manipuler afin de s'attirer ses faveurs. Avec beaucoup de cruauté et de cynisme, Eugène Rougon va s'imposer sur le plan politique.  

Ma note : 6/10


L'Assommoir (1877)

Le roman suprême sur le petit peuple et les ravages causés par la misère et l'alcoolisme. On y suit Gervaise Macquart qui a suivi son amant Auguste Lantier avec ses deux enfants. Très vite abandonnée par son amant, Gervaise reprend son métier de blanchisseuse et se marie avec Coupeau. Alors que son nouveau mari trébuche et se retrouve alité en noyant son désespoir dans l'alcool, Gervaise va emprunter de l'argent pour ouvrir sa blanchisserie. Lantier va revenir et va bouleverser le quotidien de cette famille qui va très vite sombrer (alcoolisme, problème d'argent, folie, prostitution).

Ma note : 9/10



Une Page d'Amour (1878)

Hélène Grandjean, veuve, vit seule avec sa fille Jeanne malade et en proie à des crises violentes. Hélène va tomber amoureuse du docteur de sa fille, et cette dernière qui est très jalouse de cette nouvelle relation, va tout faire pour les séparer. Elle va faire en sorte de tomber gravement malade pour punir sa mère.

Ma note : 8/10



Nana (1880)

Nana est la fille de Gervaises et de Coupeau (L'Assommoir). Jeune mère, elle se prostitue pour arrondir ses fins de mois alors qu'elle vit dans un luxueux appartement parisien. Peu à peu, la fille du petit peuple va triompher au théâtre alors qu'elle n'a aucun talent, si ce n'est celui d'affoler les hommes. Elle va donc tout faire pour profiter de leur argent avant de les humilier avec d'autres hommes.

Ma note : 6/10



Pot-Bouille (1882)

Pot-Bouille est une métaphore du ragoût et présente le quotidien et les activités de familles bourgeoises aussi médiocres et peu ragoûtantes que le pot-bouille. Octave Mouret débarque à Paris et a bien l'intention de séduire toutes les femmes qui passeront sur son passage, même celles dont le choix n'est pas très judicieux. Le roman suit également la famille des Josserand avec une mère qui recherche à tout prix des hommes bons à marier avec une belle fortune pour ses filles.

Ma note : 7/10



Au Bonheur des Dames (1883)

Ma note : 8/10

Au Bonheur des Dames parle des grands magasins parisiens qui vont peu à peu tuer les petits commerces. Le célèbre magasin qui ruine les parisiennes a été créé par Octave Mouret qui a la folie des grandeurs pour son commerce florissant qu'il ne cesse d'agrandir. Denise, une petite vendeuse venue de province va tomber dans les griffes d'Octave qui ne lui veut pas que du bien.


La Joie de Vivre (1884)


La jeune Pauline qui se retrouve orpheline, va vivre avec les Chanteau en Normandie. Elle apporte avec elle une fortune assez conséquente qui lui est réservée pour sa majorité. Mais les Chanteau commencent à dilapider l'argent de Pauline pour réaliser les projets de leur fils Lazare qui est obsédé par la peur de la mort. La généreuse Pauline se laisse faire en pensant qu'elle va pouvoir épouser Lazare dont elle est amoureuse.

Ma note : 9/10


Germinal (1885)


Le jeune Etienne Lantier débarque dans le nord de la France pour retrouver un travail. Il va être amené à travailler dans une mine où il va faire la connaissance des Maheu. Très vite, il va tomber amoureux de Catherine qui est déjà la maîtresse d'un ouvrier brutal. Germinal met en avant la difficulté du monde ouvrier et la misère qui entoure toutes ces familles qui vont tenter de se révolter.

Ma note : 9/10


L'Oeuvre (1886)


Claure Lantier se bat pour imposer un nouveau style de peinture loin du traditionnelle néo-classicisme. Avec le temps, la peinture va devenir pour lui une obsession morbide qui va l'éloigner de sa femme et le mener à sa perte.

Ma note : 8/10



La Terre (1887)


Louis Fouan arrive à un âge très avancé et décide de partager ses biens équitablement entre ses trois enfants, Hyacynthe, Fanny et Buteau. Des jalousies vont s'instaurer entre cette fratrie et chaque enfant de Fouan va tout faire pour préserver l'héritage qui lui est dû au point de commettre des viols et des meurtres.

Ma note : 8/10



Le Rêve (1888)


Le Rêve est une petite parenthèse romantique avec l'histoire de l'orpheline Angélique Rougon qui a été recueilli par un couple de brodeurs. Avide de littérature, elle va très vite s'identifier aux destins funestes des martyres. Elle va tomber amoureuse de Félicien, un peintre verrier qu'elle va prendre pour un saint descendu de son vitrail. Leurs familles s'opposent à leur mariage et Angélique va tout faire pour se laisser mourir. 

Ma note : 7/10





La Bête Humaine (1890)


La Bête Humaine est le roman le plus cruel et le plus violent mais aussi celui qui connaît le plus de rebondissements. Il se déroule dans l'univers des chemins de fer où l'on retrouve Jacques Lantier qui se bat contre ses pulsions meurtrières et qui va devenir l'amant de Séverine, la femme de Roubaud. Roubaud et Séverine ont orchestré un meurtre à l'encontre de Grandmorin pour se venger et Lantier a assisté à la scène. Ce triangle amoureux va connaître de nombreux déboires et finira dans le sang.

Ma note : 10/10


L'Argent (1891)


Aristide Saccard a perdu toute sa fortune et entreprend un projet considérable avec la Banque Universelle. Il va emprunter de l'argent à son entourage qui est ravi d'investir dans cette entreprise florissante jusqu'au jour où la crise fait surface et bouleverse toute cette économie.

Ma note : 8/10



La Débâcle (1892)


La Débâcle est un roman militaire mais également la conclusion historique des Rougon Macquart avec la chute de l'Empire et la déroute de l'armée française devant les Prussiens à Sedan. Jean Macquart, un ancien paysan (La Terre) est caporal dans l'armée. Il va nouer une amitié très forte avec le soldat intellectuel Maurice Levasseur. Leurs divergences politiques vont les accompagner jusqu'à une issue fatale.

Ma note : 7/10



Le Docteur Pascal (1893)


Le Docteur Pascal clôt cette fresque littéraire avec le personnage de Pascal Rougon qui fait des recherches depuis plus de 30 ans sur l'hérédité de sa propre famille. Il est aidé de sa nièce Clothilde avec qui il va finir par nouer des sentiments amoureux. Félicité, la mère de Pascal, va tout faire pour détruire tous les dossiers obscènes sur sa famille afin de préserver leur image. La science a une part très importante dans ce roman et Pascal essaye de trouver et de comprendre l'origine des tares qu'a subi sa famille.

Ma note : 9/10





Si j'avais des oeuvres des Rougon-Macquart à vous suggérer, je vous conseillerais L'Assommoir, Germinal, La Bête Humaine, Au Bonheur des Dames et L'Oeuvre qui sont selon moi les plus passionnants.

Et parce que j'adore les défis, je m'attaque très bientôt à La Comédie Humaine de Balzac qui est composée de pas moins de 90 ouvrages ;)




Si vous avez lu certains de ces livres, je serais curieuse d'avoir votre avis ! 
Quel livre de Zola avez-vous préféré ?

lundi 20 juillet 2015

Birchbox juillet 2015 - Sunset Lovers


Comme chaque mois, je vous présente le contenu de ma Birchbox. Je suis rarement déçue et tous les mois j'arrive à trouver des produits qui me satisfont vraiment et que je rachète par la suite. Pour préserver la surprise, je ne regarde jamais le contenu de la box. Depuis quelques jours, je voyais plusieurs messages très enthousiastes qui parlaient du contenu de la box du mois de juillet. J'étais donc encore plus impatiente et je m'attendais à quelque chose d'exceptionnel.


En la réceptionnant j'ai donc regardé chaque produit et j'ai ressenti une toute petite pointe de déception. Ce n'est pas que je ne l'aime pas mais je m'attendais à mieux et je trouve que le contenu était un peu plus faible que les mois précédents. Il n'y a aucun full size et les produits ne répondent pas forcément à mes besoins. Il y a des produits qui me plaisent mais je ne sais pas si je me serais tournée naturellement vers eux.

Heureusement la boîte est très jolie et elle trône fièrement sur mon buffet. Mais ce n'est pas le plus important, place donc au contenu !


(8,90€ les 250 ml)

Le tout premier produit est un gel douche de la marque Le Comptoir du Bain. Je ne suis pas particulièrement fan de ce type de produit car j'achète souvent mes gels douche lorsque je fais mes courses et c'est un produit d'hygiène dans lequel je ne mets pas plus de 5€. Néanmoins c'est toujours cool de pouvoir tester des produit de douche plus qualitatifs mais j'aurai apprécié avoir un format plus gros plutôt qu'un échantillon comme dans les hôtels qui sera vide au bout de trois jours.

L'odeur de miel est très agréable et j'ai déjà été conquise par les huiles de douche qui sont beaucoup plus appréciables à appliquer qu'un gel douche. De plus, ça permet d'avoir la peau toute douce !


(18,50€ les 135 ml)

J'étais un peu surprise devant cette eau de soin multi-usages. Elle permet effectivement de parfaire le démaquillage le soir et le nettoyage de la peau grâce à une action de mico-peeling naturel. Elle peut également tonifier la peau ou fixer le maquillage.

J'ai utilisé cette eau seulement pour le côté hydratant dès le levée ou pour fixer mon maquillage. L'application est très agréable et apporte une réelle sensation de fraîcheur, en été c'est toujours agréable. Je l'ai utilisée avant d'aller en soirée pour fixer le maquillage et tout a très bien tenu. 


(26€ les 18g)

Ce que je préfère recevoir, c'est le maquillage et j'adore faire des découvertes ! Là au premier regard j'ai été un peu déçue de ce trio de fards à paupières de Pop Beauty. Le packaging est très cheap et n'inspire pas beaucoup de confiance. Heureusement, les couleurs des fards correspondent à ce que je porte au quotidien car j'utilise quasiment tous les jours des fars de la palette Naked 3 d'Urban Decay.

J'ai donc décidé d'utiliser les trois fards pour le maquillage de mes yeux. J'ai tout de suite été très surprise par la couleur la plus claire qui est quasiment blanche et très nacrée. Le résultat sur mes yeux n'était donc pas très naturel et même si j'essayais d'estomper, cela n'arrangeait rien. Je me suis donc focalisée sur les deux autres couleurs qui sont très jolies mais qui sont à manier avec précaution. Même si je me maquille les yeux tous les jours, j'aime quand le résultat est net et plutôt discret. Ces fards sont beaucoup trop pigmentés et lorsque je les utilisais comme mes fards à paupières, le résultat ne me plaisait pas car ils brillent trop et manquent de nuance. Je vais quand même continuer à utiliser cette palette mais en mettant beaucoup moins de poudre. Pour partir en weekend, cette mini-palette a la taille idéale car habituellement j'emmène ma Naked partout avec moi.


(12€ les 75 ml)

Pour être franche, je ne suis pas abonnée à une box beauté pour recevoir du dentifrice. J'avais déjà reçu un bain de bouche de la même marque et même si c'était cool de découvrir ce type de produit, cela ne correspond pas à mes attentes. Tout comme le gel douche, le dentifrice fait partie de ces produits d"hygiène du quotidien que j'achète dans le commerce. Mettre 12€ dans un dentifrice est tout simplement impensable pour moi (surtout à la vitesse à laquelle ça part avec Damien qui en met toujours dix fois trop) !

Je n'ai pas grand chose à dire mis à part que le dentifrice est très frais. Mes dents manquent d'éclat donc à voir avec le temps si la fonction blanchissante est réelle. Après je ne pense pas avoir le temps de bien tester ce produit car l'échantillon est lui aussi très petit.


(21,90€ les 258 ml)

(22,90€ les 210 ml)

J'adore recevoir des produits pour les cheveux car depuis que je suis revenue à une couleur plus naturelle, j'en prends extrêmement soin. J'ai plus de produits pour les cheveux que pour le visage et j'avoue ne plus trop être regardante sur le montant que je mets dans les soins pour mes cheveux. J'ai d'ailleurs acheté l'huile capillaire Chi après en avoir reçu un échantillon dans une précédente Birchbox ainsi que le Protect & Dangle de Beauty Protector.

J'étais donc contente de recevoir un nouveau shampoing adapté pour l'été. Sa composition n'est absolument pas naturelle mais étant donné que je ne lave mes cheveux qu'avec des produits bio et que les produits mentionnés plus hauts ne le sont pas non plus, je peux faire une exception ! D'emblée, j'ai apprécié l'action vivifiante de ce shampoing qui apporte énormément de fraîcheur au cuir chevelu. Je ne m'expose pas au soleil donc mes cheveux n'ont pas souffert des rayons du soleil. Ils sont toujours un peu abîmés à cause de mes colorations à répétition et ce shampoing leur a apporté une touche d'hydratation dont ils avaient bien besoin. Je suis obligée de faire deux shampoings car sinon mes cheveux assoiffés absorbent le produit trop vite mais c'est le cas avec tous mes shampoings de toute façon.

J'ai beaucoup aimé l'après-shampoing également mais dommage qu'il soit conditionné dans un échantillon comme celui-ci. Ce n'est pas du tout pratique et je trouve que ça ne donne pas de la valeur à la box de nous présenter des échantillons comme ceux que l'on peut trouver dans les magazines.




Pour conclure, ma satisfaction est donc moyenne. J'ai découvert des produits efficaces mais il y avait trop de produits d'hygiène et surtout les tailles étaient beaucoup trop petites. Depuis que je suis abonnée, je crois que c'est la première fois que j'ai l'impression que la box ne vaut pas vraiment son prix (13€) alors qu'habituellement sa valeur est largement supérieure.

Néanmoins, la Birchbox est la box que je préfère. Comparée à Glossy Box et My Little Box, c'est celle qui propose le plus de produits de qualité et j'y ai quand même fait de superbes découvertes beauté.



Nous restons sur le thème de l'été avec une sélection de sandales à talons aux couleurs vitaminées que je me verrai bien porter devant un coucher de soleil avec un bon cocktail à la main ! Il y a de nombreuses paires de chaussures toutes plus jolies les unes que les autres soldées sur Shoes.fr !



Sandales StylistClick (soldées à 16€ au lieu de 40€)
Sandales BT London (soldées à 29,50€ au lieu de 59€)
Sandales Tommy Hilfiger (soldées à 65€ au lieu de 130€)