dimanche 24 mai 2015

[Concours] Un étui pour smartphone Jean-Paul Gaultier à gagner !


Il y a quelques semaines, j'ai reçu un mystérieux colis de la part de Smart Addict, un site dédié à l'actualité des tendances mobiles.

J'ai juste renseigné le modèle de mon smartphone donc j'avais une petite idée du contenu de cette boîte même si je ne m'attendais pas à recevoir une famille complète de coques et étuis pour smartphone !


J'ai donc reçu deux coques pour iPhone : un modèle Kenzo avec des tâches animalières kaki et un modèle Christian Lacroix avec des papillons. J'ai également reçu deux étuis pour smartphone, un de la marque Golla et un deuxième de la marque Jean-Paul Gaultier. Et c'est ce dernier que je vous propose de gagner (voir modalités à la fin de l'article).


Comme beaucoup de monde, j'accorde une très grande importance à mon téléphone ! Je ne cours pas sur les derniers modèles car je pars du principe que tant que celui que j'ai fonctionne, cela ne sert à rien d'en acquérir un nouveau. J'ai donc un iPhone 4S et c'est déjà le troisième modèle de la marque je possède.

Mon téléphone me suit au quotidien. Etant blogueuse et très présente sur les réseaux sociaux que ce soit pour ma vie personnelle ou professionnelle, il est toujours à mes côtés. Je dois effectivement faire beaucoup de community management dans le cadre de mon travail donc je suis obligée de l'avoir avec moi pour répondre le plus rapidement possible.


Bien entendu, il me sert aussi pour rester en contact avec mes amis et ma famille et pour prendre une tonne de photos que je finis par supprimer car je n'ai plus de place. Côté pratique, il me sert à voir les horaires de bus ou de la salle de sport, à voir les films qui sont diffusés dans mon cinéma préféré ou à ne pas me perdre lorsque je suis dans une ville que je ne connais pas (moi et le sens de l'orientation, ça fait deux !).

Et côté loisirs, je m'en sers notamment pour jouer de temps en temps à des jeux que je trouve notamment sur la plateforme de jeux gratuits en ligne jeuxjeuxjeux.fr. Je ne fais pas vraiment dans l'originalité car je joue à des jeux très classiques du style Candy Crush ou Tetris qui me rendent vite accro. Ce site regorge de nombreux jeux éducatifs ou de réflexion et la nièce de Damien âgée de 6 ans a validé les jeux de coiffure (faire une tresse à Elsa de la Reine des Neiges c'est le graal suprême pour les petites filles !) à retrouver sur jeuxjeuxjeux.fr.


CONCOURS

Vu que j'ai déjà de quoi faire avec les coques reçues, j'ai décidé de gâter l'un ou l'une d'entre vous en vous offrant l'étui pour smartphone Jean-Paul Gaultier.

Cet étui en similicuir reprend les célèbres rayures de la marinière du couturier et est idéal pour protéger votre téléphone. Ses dimensions sont les suivantes : 13,6 cm de hauteur et 6,9 cm de largeur. Assurez-vous donc d'avoir un téléphone compatible pour participer :)

Pour tenter votre chance, il vous suffit simplement de me laisser un commentaire en dessous de mon article en me disant tout simplement quelle est votre coque du moment ;)

Vous avez jusqu'au dimanche 31 mai 18h pour participer. Bonne chance !




Cet article a été en partie sponsorisé.

jeudi 21 mai 2015

J'ai testé : la Birchox du mois de mai !


Qui dit reprise active du blog dit retour de ma revue mensuelle sur la box beauté Birchbox ! Ce mois-ci, le thème est estival avec le doux nom évocateur de "French Riviera". Cela me fait penser directement à la mer et aux vacances et j'ai beaucoup apprécié le design de la box réalisé par l'illustratrice Sobi Graphie. Je préfère lorsque le design des box change tous les mois, j'ai tendance à les garder pour ranger mes petites affaires donc c'est toujours plus agréable.


Comme chaque mois, on retrouve un mini-dépliant avec le contenu de la box et des conseils sur les produits. On y trouve également une mise en avant des quatre illustratrices qui ont été chargées de réaliser un design pour les box de ce mois de mai.

Alors qu'est-ce que l'on trouve dans cette Birchbox du mois de mai ? 


Huile de douche au jasmin, Sabon (22€ les 500 ml)

Je ne saute pas de joie lorsque je reçois un gel douche dans une box, pour moi cela fait partie des basiques de l'hygiène au même titre qu'un dentifrice par exemple et j'utilise toujours la même gamme Sanex. De plus j'étais un peu déçue de la taille, quitte à recevoir un gel douche, autant en profiter pour en avoir un plus grand qu'une miniature d'hôtel ! 

Mais lors de la première utilisation j'ai été complètement conquise. Soudainement cela m'a rappelé le tout premier parfum que j'avais lorsque j'étais enfant dont je n'arrive pas à me rappeler du nom (il était dans un flacon blanc de forme arrondi avec des petits dessins types fleurs). Du coup j'adore l'odeur, elle fait resurgir de nombreux souvenirs donc je chéris cette petite bouteille qui sent le "Mini Moi". 

L'application est ultra agréable, l'huile fond sur la peau et mousse très rapidement. La peau est parfaitement hydratée avec une délicate odeur exotique pleine de fraîcheur, j'en suis fan !


Glow Up soin visage multi-actions, Oolution (33€ les 50 ml)

J'avais déjà eu l'occasion de recevoir ce produit dans une ancienne édition de My Little Box donc ce n'était pas une découverte pour moi. Et pour être honnête je l'avais testé à un moment où ma peau était très sensible et réactive et je l'ai jeté dès la première utilisation car j'ai eu de grosses plaques rouges brûlantes.

J'ai décidé de redonner une seconde chance à ce produit car il est réalisé avec des ingrédients naturels donc normalement il ne devrait pas être agressif. Après une semaine d'utilisation, je n'ai pas eu les mêmes problèmes que la précédente fois mais j'ai quand même ressenti quelques picotements et ma peau me démangeait beaucoup. Je pense donc que je fais une allergie à l'un des composants et j'ai décidé de laisser de côté cette crème.


Lotion riche, Paul & Joe (31€ les 200 ml)

Que ce soit en matière de mode ou de beauté, j'adore les produits Paul & Joe ! J'étais donc ravie d'en tester un nouveau d'autant plus que j'avais été déçue de la base de teint reçue dans la dernière Birchbox.

Cette fois, c'est une lotion que j'applique sur le visage. La texture est très agréable, c'est un petit peu comme de l'eau, et l'odeur est divine. Je mets cette lotion avant ma crème hydratante et ça me procure aussitôt une sensation de fraîcheur.


Huile d'argan, Chi (32,50€ les 89 ml)

Cette huile d'argan pour cheveux est pile le produit qu'il me fallait car je venais de finir mon flacon d'huile Caudalie ! Après avoir testé l'huile Chi, j'ai été très satisfaite de ses effets : les pointes sont super douces et les cheveux brillants avec une bonne odeur entêtante et sucrée. Malheureusement ces effets cachent une compo pas jojo et c'est pourquoi les cheveux sont aussi brillants. Cela reste quand même l'huile la plus efficace sur mes cheveux donc je retiens le nom de la marque !


Crayon pour les yeux, Cynthia Rowley Beauty (15€ les 1,2 g, exclusivité Birchbox)

J'étais un peu déçue de recevoir encore un crayon noir car j'en avais déjà eu un de la marque Lollipops dans ma Birchbox de février et je ne les mange pas mes crayons, je suis loin de l'avoir terminé ! 

Néanmoins, ce crayon se révèle beaucoup plus pratique et efficace que celui de Lollipops donc n'ayant pas d'autre crayon, je suis ravie d'avoir un remplaçant ! La mine est très fine et précise et la couleur est noir intense comme j'aime. N'étant pas très habile de mes mains, j'arrive quand même à faire un beau trait d'eye-liner avec ce crayon donc j'en suis satisfaite !

mardi 19 mai 2015

J'ai vu : "La Tête haute" d'Emmanuelle Bercot


Je suis toujours avec attention les grands événements liés au cinéma comme par exemple les César, les Oscars ou en ce moment même le festival de Cannes. Ce n'est pas les paillettes et les célébrités qui m'intéressent mais la découverte de nouvelles petites pépites. J'éprouve toujours une certaine curiosité à l'égard des films qui sont projetés pendant le festival de Cannes, qu'ils soient hors compétition ou en lice pour des prix.

Je ne pouvais donc pas passer à côté du film qui a fait l'ouverture du festival, à savoir La Tête haute d'Emmanuelle Bercot. J'étais d'ailleurs très étonnée qu'un film aussi social fasse l'ouverture, c'est sûr que ça change du désastreux Grace de Monaco de l'année dernière ou de Gatsby le Magnifique d'il y a deux ans !


L'histoire


La Tête haute est le parcours de Malony de sa plus jeune enfance jusqu'à ses 18 ans. Malony (Rod Paradot) se retrouve dans des foyers d'accueil car sa mère (Sara Forestier) est incapable de lui fournir la moindre éducation. Elle aime son fils mais elle est totalement dépassée par ce garçon qui devient vite un délinquant après la mort de son père. 

Arrivé à l'âge de l'adolescence et multipliant de nombreux actes illégaux, Malony se retrouve déscolarisé et risque de fortes peines. La juge (Catherine Deneuve) qui est spécialisée dans les affairés liées à l'enfance va tendre sa main à ce jeune garçon totalement perdue et faire tout son possible pour lui faire retrouver le droit chemin. 

Aidé par son éducateur (Benoît Magimel), Malony va tenter de se ressaisir mais son caractère violent et instable refait toujours surface. Dans un centre pour jeunes en difficulté, il va faire la connaissance de Tess, une jeune fille qui va petit à petit adoucir le tempérament de Malony. 


Mon avis :


Le festival de Cannes a eu Mommy de Xavier Dolan l'année dernière, il a La Tête haute cette année. Je ne dis pas que ce dernier vaut le premier qui est selon moi un véritable bijou cinématographique mais on y retrouve le même sujet, c'est-à-dire un jeune garçon très instable et violent.

On suit le parcours de Malony qui est très suivi par la justice et par ses éducateurs qui font tout pour que ce jeune garçon retrouve une jeunesse "normale". J'ai vu des similitudes avec le film Polisse de Maïwenn, on y sent le même climat social et la même détresse des parents totalement dépassés par leurs enfants et qui ne savent plus comment reprendre leur rôle de parents.

Le film est dramatique, n'y allez pas pour rigoler car l'ambiance est lourde et parfois difficile à supporter. Il est très dur de voir un petit garçon rejeté par sa mère ou de voir un adolescent tellement perdu qu'il ne s'exprime qu'avec des coups. Sous ses airs de "petite racaille" et de mauvaise graine, le personnage de Malony devient vite très attachant. La souffrance qui est en lui fait écho à celle de son éducateur qui tente par tous les moyens de sauver cet adolescent qui finit toujours par retomber dans ses travers. 

Rod Paradot, l'acteur qui joue Malony, est bluffant de réalisme. Ce jeune homme complètement amateur casté par hasard devant son lycée arrive avec brio à se glisser dans la peau d'un adolescent revêche et sans lois. Le rôle est assez dur, il y a des cris, des larmes, de la violence et pourtant rien ne semble exagéré ou parodié. Le film ressemble à un documentaire, on y voit la nonchalance des jeunes des centres, la patience des éducateurs, l'ambiance toujours sous haute tension et sans cesse prête à exploser. Il y a aussi des beaux moments de vie avec des rires et du partage.

Le film frôle tout de même la caricature avec les personnages de la mère à qui on a collé l'étiquette de la "cassos de Confessions Intimes" par excellence ainsi que celui de l'éducateur qui est un ancien délinquant et qui est rongé par ses pulsions. Par contre Catherine Deneuve est très bonne dans son rôle de juge, il y a de la douceur  et beaucoup de sagesses en elle.

Il peut y avoir également une impression de stagnation car même si les minutes défilent, la situation de Malony reste souvent immobile et il suffit d'une seconde pour faire voler en éclats l'espoir d'une vie plus stable. La fin en happy end est un peu décevante bien que compréhensible mais je la trouve bâclée et trop facile.

Pour conclure, La Tête haute est un bon film français social comme on en voit beaucoup ces derniers temps. Si vous avez aimé Polisse, vous aimerez ce film mais ne vous attendez pas à la qualité et à l'intensité émotionnelle de Mommy, cela reste tout de même un film français ! ;) 


Ma note : 7/10



dimanche 17 mai 2015

J'ai lu : "Les Apparences" de Gillian Flynn (Gone Girl)


Il y a quelques semaines, je suis tombée sur ce livre lors d'une foire aux livres. Ayant vu l'adaptation cinématographique de David Fincher l'an passé et ayant eu des échos sur la qualité de ce livre, je n'ai pas pu résister à l'envie de l'emmener avec moi (surtout qu'il coûtait seulement 0,50 centimes donc j'aurais eu tort de me priver !).

Le film Gone Girl, sorti à l'automne 2014, fait partie de mes coups de coeur ciné de l'année dernière. Des films j'en vois beaucoup, des films qui me retournent totalement et qui me surprennent j'en vois peu. Gone Girl fait partie de ces films qui vous tiennent en haleine du début à la fin et je ne pouvais pas m'empêcher de me dire que le livre qui a inspiré le film devait être une véritable pépite. D'autant plus que Gillian Flynn est la scénariste du film donc je me disais que l'adaptation devait être fidèle à l'oeuvre originale. C'est typiquement le genre de livres que j'aurais aimé découvrir avant de voir le film tellement l'intrigue est puissante et machiavélique. A présent que je viens de le terminer, je n'ai qu'un seul regret : mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt ???

Les Apparences étant un polar, je vais garder le suspense et ne pas dévoiler l'intrigue car la puissance de cette histoire réside dans le retournement de situation et montre qu'il ne faut clairement pas se fier aux apparences. Mon but ? Tenter si ce n'est déjà fait de vous donner envie de lire le livre ou de voir le film !


L'histoire


Nick et Amy Dunne forment un couple parfait mais tout n'est qu'apparences. Ils vont devoir déménager de leur petite vie parfaite à New-York pour se rendre dans le Missouri auprès de la mère de Nick qui est souffrante. A cause de la crise, ils ont perdu leurs jobs, plus rien ne les retient à New-York. Nick a perdu son job de rédacteur culturel pour un magazine tendance et Amy son job de rédactrice de tests de personnalité dans les magazines.

Dans le Missouri, Nick va ouvrir un bar avec sa soeur Margot. Amy va se renfermer sur elle-même et peu à peu la vie idyllique du couple va s'envoler. Nick trouve que sa femme est trop exigeante et insatisfaite tandis qu'Amy ne supporte plus l'immaturité et la nonchalance de Nick. Alors que le couple s'apprête à célébrer sa cinquième année de mariage, Amy va soudainement disparaître et tout va laisser croire que Nick a orchestré la disparition de sa femme. Peu à peu, Nick va se rendre compte que la femme qui vit à ses côtés depuis des années n'est pas celle qu'il croit.


Mon avis


Connaissant déjà l'histoire, j'ai eu peur de ne pas apprécier le livre à sa juste valeur. La grande valeur d'un thriller réside dans le suspense donc je ne devais compter que sur le style de l'auteur pour me plaire vu que l'histoire m'avait déjà conquise.

Et je n'ai pas été déçue, l'écriture est incisive et très spontanée. Cela donne une impression très cinématographique, les scènes du film défilaient véritablement à travers les mots et il n'y a aucun temps mort. Sur 700 pages, Gillian Flynn a réussi à me tenir en haleine alors que je connaissais déjà tous les éléments importants.

Le livre est composé de trois parties et chaque partie est partagée entre de nombreux chapitres plutôt courts qui font alterner le récit de Nick et celui d'Amy. Ces deux récits sont très développés et décrivent parfaitement les profils psychologiques des personnages. Mis à part la disparition d'Amy que l'on apprend dès le début et l'enquête pour la retrouver, le reste du récit est principalement centré sur des éléments de leur vie de couple et comment ces événements sont vus à travers Amy ou Nick.
On rentre très vite dans le vif du sujet et un gros retournement de situation inattendu lorsqu'on ne connaît pas l'histoire arrive à mi-parcours. Gillian Flynn arrive à manipuler le lecteur et à lui faire croire ce qui semble le plus évident, même si bien entendu vous avez bien compris qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

L'écriture est très moderne, elle peut parfois être crue mais cela ne me dérange absolument pas. Le style est tellement bon que j'ai dévoré ce livre en seulement 3 jours et j'ai même eu cette petite impression de nostalgie en fermant le livre, vous savez cette tristesse de quitter des personnages ou une histoire à laquelle nous nous sommes attachés ? ;)

J'ai tellement apprécié Les Apparences de Gillian Flynn que je me suis empressée de rajouter à ma liste de livres à lire ses deux autres romans : Sur ma peau et Les lieux sombres. Et j'ai également hâte de découvrir son travail de scénariste pour Utopia la prochaine série de David Fincher qui est inspirée de la version originale anglaise totalement démentielle (l'une de mes séries préférées de tous les temps !).


Alors, plutôt livre ou film ?


J'ai donc lu le livre après avoir vu le film. Je suis certaine que je ne me serais pas tournée vers ce livre si je n'avais pas vu le film et si je ne l'avais pas autant apprécié. Je lis très très peu de littérature contemporaine car il y a déjà tellement de grands classiques à lire et encore moins des polars ! J'ai lu la trilogie Millenium lorsque j'étais au lycée mais sinon ce n'est pas un style littéraire vers lequel je me tourne naturellement.

Le livre et le film sont quasiment identiques vu que Gillian Flynn est la scénariste du film. En lisant le livre, j'ai pu retrouver les scènes du film et me les remémorer. Cela ne faisait pas répétition car étant donné que j'ai beaucoup aimé le film, j'ai apprécié retrouver cette histoire. Bien sûr, je n'avais plus le suspense de l'histoire mais j'ai été quand même happée par la lecture qui se révèle être très cinématographique. Certaines scènes du film plutôt magistrales ne sont pas présentes dans le livre comme par exemple la scène de la caméra chez Desi ou même la scène de sexe qui a moins de puissance dans le livre. Je trouvé également que l'image du féminisme décriée dans le film et qui lui a valu de nombreuses critiques est moins palpable dans le livre.

La fin est également différente, le livre apporte une information supplémentaire qui est pour moi la touche finale parfaite alors que le film pouvait laisser une impression d'inachevé.